Créer des occasions d’éducation interprofessionnelle à l’étranger

Ce projet s’est attaqué à deux obstacles à la mobilité des étudiants accueillis par des établissements ayant pour obligation de desservir des régions rurales et éloignées : (a) les populations rurales et éloignées ont généralement des niveaux de revenu inférieurs à ceux des étudiants postsecondaires des régions métropolitaines; et (b) ces étudiants n’ont pas l’occasion d’être exposés aux activités typiques de la mondialisation, qui sont une caractéristique de la vie quotidienne dans les grandes villes. Ce projet y est parvenu en créant une occasion d’études de commerce international à l’étranger pour les étudiants à faible revenu, vivant dans des régions rurales et éloignées, dans le but de leur offrir des perspectives commerciales internationales qui n’existent pas chez eux.

Dernières publications

Bulletin d'information

Horizons mondiaux 9 – Le futur d’ECM

Post

Une étape importante !!! 10 000 étudiants

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.