Post

Voyage de surveillance au Japon

Alice Valsecchi, responsable du programme ECM, était à Tokyo, en octobre dernier. Ce fut un voyage de suivi productif au cours duquel elle a rencontré des étudiants et étudiantes, des partenaires et des parties prenantes, en plus de visiter des sites de projet d’ECM.

L’un des temps forts de son séjour au Japon a été sa rencontre avec des étudiants et étudiantes participant à une expérience d’ECM dans la capitale nipponne : Nikita Serikov (Université d’Ottawa), Mika Goli (Simon Fraser University), Jason Ineh (Brock University) et Zachary Belanger (Saint Mary’s University).

Les participants et participantes ont parlé de l’adaptation à la vie au Japon ainsi que de l’importance de tisser des amitiés à l’étranger et de participer au plus d’activités possible proposées par l’université pour s’imprégner pleinement de la culture locale.

La diversité des expériences autour de la table était impressionnante. Certains sont allés au Japon pour vivre un dépaysement ou pour comprendre ce qu’ont vécu leurs parents en tant qu’immigrants au Canada. D’autres ont choisi Tokyo en raison de leur passion pour la culture japonaise. Certains parlaient couramment le japonais, tandis que d’autres sont arrivés sans aucune connaissance préalable de la langue. Indépendamment de leur parcours de vie et de leur bagage, tous et toutes étaient d’accord pour dire qu’ils faisaient le plein de compétences mondiales précieuses qui leur serviraient toute leur vie.

L’ambassade du Canada à Tokyo a organisé une réception en l’honneur du 30e anniversaire du Programme de coopération Canada-Japon (PCJC), qui a obtenu du financement d’ECM en mars 2023. Créé en 1991, le PCJC a envoyé en stage plus de 1200 étudiants et étudiantes du Canada au Japon. Il est composé d’un consortium d’universités et de collèges canadiens, dirigé par la University of British Columbia (UBC). Le PCJC cherche à diversifier la participation étudiante à ses activités de manière à renforcer le bassin de main-d’œuvre du Canada et à rehausser le nombre de titulaires d’un diplôme ayant une expérience internationale et des compétences propres à l’Asie.

Avec le soutien de la Chambre de commerce du Canada et d’employeurs de stages coopératifs du Japon, le projet offrira 27 nouveaux stages de huit mois pour des étudiantes et étudiants visés par les politiques d’équité, diversité et inclusion (ÉDI), et 26 stages de huit mois pour d’autres membres de la population étudiante. En ce moment, deux personnes font un stage coop dans le cadre d’ECM par l’intermédiaire du PCJC dans une autre région du Japon, et une cohorte plus nombreuse devrait partir à l’hiver 2024.

Alice a également rendu visite à des étudiants sur l’île d’Awaji, près de Kobe, avec la directrice du PCJC, Julie Walchli, et la coordonnatrice du programme, Yuko Nemoto. Les trois femmes ont rencontré deux stagiaires de la UBC travaillant au sein du groupe Pasona, impliqué dans plusieurs projets de revitalisation communautaire axés sur la durabilité : Marissa Wong (géographie humaine) enseigne l’anglais aux élèves du primaire de l’école internationale et Harsimran Deol (génie civil) participe à la conception et à la planification de plusieurs projets d’ingénierie.

Grâce à ce stage coopératif, Marissa a renforcé ses compétences en communication, en relations interpersonnelles et en enseignement. Elle a souligné que son poste l’oblige à réfléchir davantage à ce qui est acceptable dans la salle de classe et à tenir compte des coutumes locales. Elle souhaite développer ses compétences en leadership et a commencé à diriger des activités en classe.

Dans le cadre de leur programme coopératif avec le groupe Pasona, les stagiaires doivent rédiger un document de politique sur une question de leur choix. Comme elle s’intéresse aux politiques d’éducation internationales et à la protection de l’environnement, Marissa prévoit emmener les élèves en excursion sur l’île pour leur faire découvrir des projets écologiques et intégrer ces sujets à ses cours.

Harsimran, quant à lui, a maîtrisé de nouveaux logiciels au cours de son stage et a affiné ses compétences techniques en convertissant pour la première fois des modèles 2D en 3D. Son sujet politique de prédilection est le déclin démographique du Japon et la manière dont il affecte les priorités d’investissement du gouvernement dans les projets d’infrastructure.

Les stagiaires apprécient l’aspect politique du programme coopératif, qui leur permet de s’immerger davantage dans la culture japonaise, de faire des recherches et de parler de sujets qui les passionnent, et d’appliquer ce qu’ils font dans le cadre de leur stage à leur vie professionnelle de tous les jours. Chaque mois, ils font une présentation devant leurs supérieurs, le PDG et d’autres employés du groupe Pasona.

La Chambre de commerce du Canada au Japon a également invité Alice à prendre la parole lors d’un événement destiné aux employeurs intéressés par un partenariat avec le PCJC, et par l’embauche de stagiaires dans le cadre de ce programme. C’était merveilleux de voir autant de partenaires potentiels chercher à s’impliquer dans le PCJC!

Pendant cette semaine bien remplie, Alice a eu la chance d’observer des étudiants et étudiantes pendant une journée de leur expérience d’ECM, de mettre en contact des jeunes de divers établissements et de faire connaître le programme à des employeurs et au personnel des ambassades. Alice et toute l’équipe d’ECM sont reconnaissantes de l’invitation du Programme de coopération Canada-Japon. Nous suivrons avec intérêt le développement de ce programme et les retombées du financement d’ECM sur l’expérience des étudiants et étudiantes du Canada au Japon!

Dernières publications

Bulletin d'information

Horizons mondiaux 9 – Le futur d’ECM

Post

Une étape importante !!! 10 000 étudiants

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.