Taylor Fennelly

Je crois vraiment que les études à l’étranger m’ont appris des choses que je n’aurais pas pu réaliser ici (au Canada). Ce qu’il y a de mieux à propos d’ECM, c’est la capacité du programme à répondre aux besoins des étudiants marginalisés et à leur offrir des opportunités qu’ils n’auraient pas eues ailleurs.

Je pense que davantage de Canadiens devraient étudier à l’étranger, car si les étudiants en tirent d’innombrables avantages, on oublie souvent que cette expérience profite également à leur pays d’origine.

Je travaille maintenant à Immigration Canada, une carrière que je ne crois pas que j’aurais eue sans l’expérience d’ECM qui m’a ouvert les yeux… J’ai atteint un grand nombre de mes objectifs et je continue à travailler pour en atteindre de nouveaux grâce aux compétences que j’ai acquises pendant mon séjour à l’étranger.

Dernières publications

Bulletin d'information

Horizons mondiaux 9 – Le futur d’ECM

Post

Une étape importante !!! 10 000 étudiants

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.