Kayla Chartrand

One photo of student in front of a body of water, and one photo of them in a group

Avant de partir au Guatemala, j’hésitais à m’engager dans des études de médecine après avoir obtenu une licence en psychologie. J’ai pris confiance en moi en surmontant tous les obstacles que j’ai rencontrés au cours de mon expérience GSO et que je ne pensais pas pouvoir surmonter à l’origine. Cela m’a donné la confiance nécessaire pour me lancer !

Sans le financement de l’ECM, je n’aurais pas pu participer à ce programme qui a changé ma vie. La possibilité d’étudier à l’étranger est une expérience que tout le monde devrait avoir l’occasion de vivre. J’ai grandi de tellement de façons que je n’aurais jamais pu l’imaginer et si je pouvais y retourner, je le ferais à 1000 %. Les compétences que j’ai acquises, les relations que j’ai nouées et les souvenirs que j’ai créés continueront à me façonner pour les années à venir. Étudier à l’étranger ne m’a pas seulement permis de découvrir une nouvelle culture, mais m’a aussi donné l’occasion d’avoir une nouvelle perspective sur la vie. J’espère inspirer d’autres personnes à poursuivre leurs rêves et à explorer le monde qui les entoure, car il n’y a pas de meilleure éducation que de faire l’expérience directe de la beauté et de la diversité de notre monde.

Dernières publications

Bulletin d'information

Horizons mondiaux 9 – Le futur d’ECM

Post

Une étape importante !!! 10 000 étudiants

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.