Mobilité étudiante dans des projets contribuant aux ODD : innovations dans les programmes pour en faciliter la mise en œuvre

L’Université de Sherbrooke a été la première institution québécoise à instaurer en 1966 le régime coopératif, avec des milliers de stages effectués annuellement, dont la majorité sont au Canada. Malgré la présence de programmes permettant la mobilité sortante, la forte présence de programmes coopératifs typique à l’UdeS, ajoutée à la présence de programmes assujettis à des agréments externes, freine les mobilités. En parallèle, l’UdeS initie un projet visant l’intégration des objectifs de développement durable (ODD) dans la formation. Mise en commun, (mobilité limitée et intégration des ODD dans la formation), ceci crée des leviers propices aux innovations, permettant de cibler les freins avec de nouvelles occasions de mobilité basées sur des expériences liées aux ODD, créant sens et valeur pour tous les acteurs. 

Au finale, le projet permettra l’ajustement de programmes de formation afin de favoriser la mobilité étudiante physique et virtuelle dans des projets liés aux ODD, démocratisant du même coup l’accès la mobilité aux personnes étudiantes sous représentées, soit les personnes étudiantes à faible revenu, handicapées et autochtones. 

Dernières publications

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.
Bulletin d'information

Horizons mondiaux no. 8 – 2024 démarre en trombe

Notre campaign de médias sociaux, deux textes d'opinions, le lancement de notre Carrefour des anciens d’ECM et encore plus|
Opinion

Envoyer un plus grand nombre d’étudiants à l’étranger aidera le Canada à s’adapter à un monde imprévisible

L’imprévisibilité mondiale place le Canada à la fois devant des défis de taille et de nouvelles opportunités.