Mieux mobiliser notre communauté universitaire pour plus de mobilité vers l’étranger

Aplanir les obstacles systémiques afin d’accroître la participation aux expériences de mobilité par le biais de trois axes : 1) L’acquisition de compétences interculturelles chez un groupe de personnes responsables de promouvoir les expériences à l’étranger auprès de collègues et des étudiants; 2) La formation de personnes chargées de faciliter le développement interculturel au sein de l’établissement 3) La mise à jour du programme de gestion du risque à l’étranger, qui comprend des formations ciblées avant le départ et durant l’expérience de mobilité.

Dernières publications

Opinion

Tabatha Bull: L’essor du Canada passe par une jeunesse autochtone ouverte sur le monde

Bulletin d'information

Horizons mondiaux : Le monde s’ouvre à nouveau

Post

Le programme ECM franchit un cap : plus de 1 000 étudiantes et étudiants bénéficient d’expériences internationales