Permettre aux personnes qui voyagent de mieux gérer les risques

La responsabilité de la gestion des risques incombe traditionnellement aux systèmes qui régissent les établissements, et rarement aux utilisateurs finaux – les personnes qui voyagent –, pour lesquels des processus de gestion des risques sont en place. Le plus souvent, ces voyageurs se composent d’étudiantes et étudiants, dont certains sont considérés comme vulnérables et exposés à un risque plus élevé pour une multitude de raisons dont ils ne sont peut-être pas conscients.

Grâce à un bon accompagnement et à une technologie novatrice, ce projet vise un transfert du pouvoir aux personnes qui voyagent pour s’assurer qu’elles s’engagent activement dans une prise de décision responsable, qu’elles prennent conscience de l’environnement et de la culture, et qu’elles sont appelées à agir comme alliés dans le processus d’atténuation des risques.

Dernières publications

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.
Bulletin d'information

Horizons mondiaux no. 8 – 2024 démarre en trombe

Notre campaign de médias sociaux, deux textes d'opinions, le lancement de notre Carrefour des anciens d’ECM et encore plus|
Opinion

Envoyer un plus grand nombre d’étudiants à l’étranger aidera le Canada à s’adapter à un monde imprévisible

L’imprévisibilité mondiale place le Canada à la fois devant des défis de taille et de nouvelles opportunités.