Caroline Martel

Student is standing in nature

Je n’aurais jamais pu voyager à l’étranger ou apprendre de professeurs aussi importants sans le soutien de l’ECM, non seulement sur le plan financier, mais aussi sur le plan émotionnel et spirituel – le soutien a été présent à chaque étape et de la part de toutes les personnes impliquées dans le processus, du début à la fin.

Cette expérience a renforcé mon estime de soi et ma confiance, car je lutte contre un trouble anxieux et je n’avais jamais imaginé pouvoir voyager à l’étranger de la sorte. On m’a également diagnostiqué un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) à la suite de mes expériences professionnelles et personnelles. Bien qu’il soit difficile de l’expliquer, je peux dire qu’il s’agissait d’une expérience incroyablement curative, d’être dans un pays que j’avais imaginé (sur la base de stéréotypes) être en quelque sorte responsable de certains des problèmes de drogue qui se produisent ici sur l’île de la Tortue et de voir la beauté et la douleur dont nous avons fait partie en Colombie.

Dernières publications

Bulletin d'information

Horizons mondiaux 9 – Le futur d’ECM

Post

Une étape importante !!! 10 000 étudiants

Opinion

Une nation commerçante a besoin d’une main-d’œuvre ouverte sur le monde

Les entreprises canadiennes doivent redoubler d’efforts pour rester concurrentielles, pertinentes à l’échelle mondiale et accessibles. Pour ce faire, elles doivent en grande partie avoir accès à un réservoir de talents hors pair.